Novembre

Novembre

Poèmes
Des feuilles rouges et or, nos vignes resplendissent

Magnifiques, elles ignorent l’hiver et ses prémisses

Longues brumes matinales annoncent la froidure

Les ceps sortent majestueux, délestés de parures.



Novembre est de ces mois aux multiples visages

Un jour beau,  flamboyant, un autre sous les nuages.

Tout semble s’endormir, pourtant il faut planter

Les arbres ou les idées, c’est le moment rêvé.

 

La nature est sereine, Elle  ne dort jamais,

Chaque jour est fertile, tout est bien calculé.

Chaque pensée, chaque graine, est faite pour grandir,

Les jours qui se succèdent construisent notre Avenir.

Le vigneron taille sa vigne

Publié le 02/02/2016
dans Poèmes Lire cet article
Le vigneron taille sa vigne
Commentaires
Derniers articles
Avenue Foch, souvenirs de Paris
Haussmann et moi Avenue Foch, souvenirs de Paris Lorsque le Baron Haussmann dessinait l'Avenue de l'Impératrice en hommage à l'impératrice Eugénie, se doutait-il qu'un siècle plus tard, des enfa [...] Lire la suite
L’Automne se réveille
Poèmes L’Automne se réveille Un petit vent discret tout doucement chantonne,Le soleil s’éloigne, un peu plus chaque jour,Sur la vigne plantureuse se réveille l’automne,La sa [...] Lire la suite
La passion d’un Winemaker
Mes préférences La passion d’un Winemaker Aujourd’hui est le commencement d’une nouvelle aventure pour moi. Beaucoup d’entre vous me connaissent comme la créatrice des vins Haussmann et [...] Lire la suite